Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 09:00

Je me croyais différent de ma famille jusqu'à il y a peu, donc...

 

Entendons-nous bien : pas que je sois persuadé être un grand philosophe (le créneau est déjà pris par Jean-Pierre Pernaut), mais c'est juste que je réfléchis toujours avant de dire une connerie, ce qui fait déjà une différence fondamentale.

 

Il y a peu, un appel téléphonique a interrompu ma énième relecture du catalogue La Redoute millésime 1973, rayon armures et lingerie. Au second "driiiiing" je n'attendis pas le troisième "top" et cornai consciencieusement ma tête de gondole en même temps que la page 145 pour ne pas perdre le fil de mon histoire, et portai l'oreille au combiné et non pas l'inverse, parce que je ne fais jamais rien comme les moutons, inusable rebelle que je suis, même si ça me rend les communications téléphoniques quelque peu inconfortables :

 

- "Monsieur Le Raimb' ?"

 

- "En cher et en noces", jeudemotai-je en vain.

 

- "Je suis surprise..." (là, je me dis en apparté qu'elle va faire des envieuses)

"...de constater..." (elle confirme, la coquine !)

"...que le dossier d'inscription scolaire de votre fils est incomplet". 

 

A cet instant précis, je sombre dans une dimension où seule l'Administration sait vous emmener, et renoue les faits du passé en même temps que mon pantalon.

 

- "ben euuuh..." (je fais bien le sombrage dans une dimension où seule l'Administration sait vous emmener, hein ?) "pourtant, je vous ai personnellement apporté le dossier complet il y a deux mois, et vous me confirmâtes alors, de ce que vous pensiez vraisemblablement être une vive voix, qu'il le fût".

 

- "Je vous assure, Monsieur le Raimb' que nous ne nous sommes jamais vus".

 

Là, en repensant à ma journée de congé perdue, la montagne de photocopies, les démarches, les justificatifs inutiles et surtout, sa face de morue frelatée de contrebande (dans ce cas précis, ce mot prend tout son sens), l'instinct primaire familial et le déjeûner remontèrent à la surface comme un seul homme. Le réceptacle de ma bile étant tout trouvé, je régurgitais une tirade assassine qui allait à coup sûr faire regretter à la pintade momifiée d'avoir toujours su contenir, à force d'une volonté farouche tendant au masochisme, le flot du désir tropical que lui provoque la vue du formulaire E-660-bis. 

 

- "Ecoutez... loin de moi l'idée de remettre en cause la phase terminale de votre sénilité flamboyante, mais j'ai eu le haut-le-coeur de vous rencontrer le 6 juin dernier à 10h15, ce qui m'a permis de déposer, outre le dossier complet de mon fils, une demande de dérogation non seulement pour ne pas lui infliger votre proximité traumatisante, mais également pour lui éviter tout contact avec l'établissement scolaire moribond auquel vous avez indéniablement su donner votre empreinte insipide" défouraillai-je, porté par les chevaux vengeurs de la haine et de la frustration. 

 

- "Justement, Monsieur Le Raimb', je suis la directrice de l'établissement pour lequel votre fils vient d'obtenir une dérogation exceptionnelle dont vous n'avez visiblement pas été informé. L'Education Nationale est une grande famille qui a le plaisir d'accueillir votre enfant en septembre, et je veillerai personnellement à la qualité de ses résultats scolaires."

 

Vous allez me dire, jusque là, rien qui ne soit en lien avec le purin familial dans lequel j'ai grandi. J'y viens, j'y viens... juste après avoir donné un coup de main aux déménageurs. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Rimbaud Warrior
commenter cet article

commentaires

Stipe 14/08/2010 16:16



moi je dis que le gosse va avoir une scolarité difficile...



Jerome a.k.a. Seltzer 05/08/2010 17:27



Les femmes de contrebande. Ce sont pas elles qui nous font faire bande à part ?



Rimbaud Warrior 06/08/2010 09:10



Ce sont celles qui t'emmènent au-delà de l'anté-bandaison



poupoune 05/08/2010 14:01



bien bien bien... on commence quand même à sentir le potentiel, là... ;o)



Mrs D. 05/08/2010 10:08



Ca la fout mal quand même!



Présentation