Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 08:19

Vàlà... je m'attendais à cette réaction de J. par rapport à l'article précédent.

 

Déjà parce que j'ai confiance en lui et que je présupposais que ça ne tomberait pas dans l'oreille d'une carpe. Ensuite parce que j'ai confiance en lui et que je pense qu'il a compris que la fiscalité est le terrain de tous les combats.

 

Oui, J. je confirme : j'ai bien dit que l'ISF est un impôt symbolique et qu'on peut le laisser choir (et pas qu'à cheveux). Je parlais à cette occasion de son rapport : l'ISF rapporte difficilement, un peu plus de 3 milliards d'euros, alors que dans le même temps, la TVA fait entrer 110 milliards dans les caisses de l'Etat. L'ISF n'est donc pas vital pour la collectivité, surtout si on lui ôte ce que ça coûte à le collecter (courriers divers, relances de dépôt de déclaration, salaires des fonctionnaires etc...)

 

Ce que je pointai dans l'article, c'est la méthode : on veut supprimer l'ISF depuis des années, en vain. Pourquoi ça n'a jamais fonctionné ? Parce que c'est un impôt symbolique "qui ne touche que les riches" dans l'inconscient collectif (même si c'est faux, puisque la seule hausse de l'immobilier a fait que mécaniquement, de pauvres gens ont été soumis à cet impôt et que les vrais riches trouvent toujours à défiscaliser un maximum en qualifiant leurs biens de professionnels).

On invente donc un impôt à l'envers injuste qui fait que mécaniquement, l'état signe ostentatoirement des chèques importants aux plus riches (là encore la symbolique est importante ainsi que le fait que ça se voit : parle-t-on de manière aussi soutenue de la PPE ?).

Résultat : le peuple réclame lui-même la suppression dudit bouclier, suppression à laquelle on subordonne la condition que l'ISF parte à la trappe aussi, en pointant, comme d'habitude, que "d'autres pays l'ont déjà fait avant nous" (ça aussi, c'est un argument que j'adore).

 

Bref. Ce que je dis c'est :

 

- que l'impôt sur le revenu est l'impôt le moins injuste qui soit, puisqu'il est progressif et que chacun contribue selon ses moyens ;

 

- que la TVA est l'impôt le plus injuste qui soit, puisque quelle que soit la fortune de chacun, c'est pareil pour tout le monde ;

 

- qu'avant de s'attaquer à des soit-disant niches fiscales qui n'en sont pas, on devrait plutôt s'intéresser à la fraude fiscale des sociétés qui représente plus de 50 milliards d'euros par ans de manque à gagner, que l'on doit ajouter aux 25 milliards d'allégements divers en faveur des mêmes sociétés ;

 

- que l'on devrait non pas raisonner "en argent que l'on donne à l'Etat" (et donc à la collectivité) mais en revenu disponible (moi, je veux bien donner 500 000 euros par an en impôt même s'il ne m'en reste "que" 400 000 pour vivre !) ;

 

- et surtout qu'il devrait exister une part de "quotité disponible" de l'impôt sur le revenu dont on pourrait faire ce que l'on veut.

 

Je m'explique : l'Etat collecte et dispose.

Démocratiquement, le payeur devrait avoir une marge de manoeuvre quant à l'utilisation d'une partie de ce qu'il donne.

 

Exemple : je paye 10 000 euros d'impôt par an, je devrais pouvoir en répartir 75 % où je veux. Disons 7 500 euros à répartir obligatoirement dans 5 branches différentes (pour limiter les abus et les trop gros déséquilibres) et l'Etat fait ce qu'il veut des 2 500 restant.

Je serais curieux de connaître les moyens donnés à l'Education, la recherche ou encore les hôpitaux dans ce cas de figure...

Pour aller plus loin, on pourrait même imaginer que la clef de répartition puisse aussi être créée par les non-imposables.

  

Bon... tu connais mon cynisme et la confiance que j'ai dans le genre humain : et si les budgets de la police et de l'armée triplaient à cause de ça ? 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Rimbaud Warrior
commenter cet article

commentaires

Jerome a.k.a. Seltzer 18/11/2010 09:33



"Cahuzac juge que la suppression du bouclier fiscal -qui a coûté
700 millions d'euros en 2010 à l'Etat- ne comblera pas le manque à gagner des revenus générés pas l'ISF de 4 milliards d'euros" (Jérôme Cahuzac est le président de la commission des finances.)


A priori, en voilà un qui veut donc conserver l'ISF. 






Rimbaud Warrior 19/11/2010 17:21



4 milliards pour l'ISF... ça me paraît beaucoup : ça doit êter avant abattement et/ou exonérations



Motdit 17/10/2010 19:52



J'adore! tes démonstrations!



poupoune 12/10/2010 18:14



m'enfin : notre marge de manoeuvre sur l'utilisation de l'impôt, c'est le bulletin de vote !



Rimbaud Warrior 13/10/2010 18:12



Est-ce une véritable marge de manoeuvre ou une illusion ?...



Présentation